16octobre2021

header-actual2

 

Avec nos rapports annuels, nous donnons chaque année, depuis 2000, un aperçu de l'état d'avancement de nos projets. En plus des rapports de synthèse pour le projet actuel, cette catégorie comprend également des projets déjà achevés. Ainsi, la carrière de la „Active Direkt Hilfe“ est tracée en Afrique. Pour notre projet actuel, nous publions régulièrement les derniers développements en détail.

Rapports annuels
Déc 2012

120 enfants vont dans notre ècole

Durant les six derniers mois, il y a eu des hauts et des bas concernant notre projet au Congo : une période forte en émotions ! Parmi les points positifs ; notre troisième interview avec la TV München et une vidéo montrant notre travail à Mushapo sur YouTube. En ce qui concerne les fondations pour la construction de l’école, nous avons fait face à un coup dur : nous avons été informés que la ferme a été fermée. Il semblait alors que notre projet devrait s’arrêter là, il n’y avait plus d’électricité, plus d’eau, plus de connexion Internet, plus de lit, ni de chaise ou de table… Nous étions seuls au milieu de la brousse à chercher des solutions. Heureusement, grâce à l’aide inattendue d’amis, nous avons retrouvé le courage de continuer sans la ferme.

Jean, l’ancien directeur de la ferme, était prêt à travailler pour la moitié de son salaire car il sait que nous-mêmes nous travaillons bénévolement et que nous devons trouver de l’aide et du soutien pour tout ce que nous entreprenons. Par la suite, nous avons une nouvelle fois rencontré Philippe, le manager d’une grande entreprise à Tshikapa qui nous avait déjà aidé à transporter le matériel stocké à Kinshasa jusqu’à Mushapo : Une mission sur plus de mille kilomètres sur des chemins très difficilement praticables et parfois en bateau sur les fleuves du Congo et du Kasai. Son entreprise nous aide également pour le transport entre Tshikapa et Mushapo et de bien d’autres différentes manières, ce qui nous facilite beaucoup le travail. Pour le transport sur place, nous avons deux pousse-pousse car il n’y a plus de voitures là-bas. Lorsqu’un autre ami eût entendu que nous n’avions plus d’électricité, il nous a tout de suite fourni un générateur pour le strict nécessaire. Etant donné que le projet a été retardé avec la fermeture de la ferme, nous avons demandé aux propriétaires s’il était possible d’utiliser les immeubles vides durant la phase de construction de l’école. Ils ont accepté et mettent également leur terrain agricole à notre disposition. Une décision aussi importante pour eux car cela évitera que le terrain ne devienne à nouveau désert. Nous avons accepté avec plaisir car il nous faudra encore attendre avant de pouvoir cultiver notre propre terrain.

Wolfgang, Jos et Jean font les préparatifs à Kinshasa et se procurent graines, aigrins et nourriture pour les prochains mois. Manuela d’Allemagne s’est aussi jointe à nous pour nous aider avec Blandine, infirmière et maîtresse d’école à Kinshasa. Dès que la première équipe fut arrivée dans les bâtiments de l’ancienne ferme, deux bâtiments furent transformés en quatre salles de classe et les cours ont tout de suite pu commencer. Nous en sommes très reconnaissants envers les chefs de village, les enfants et l’ensemble du village. Bernard, directeur de l’école et trois autres instituteurs venants du village voisin font désormais partis de l´équipe.

Plus nous travaillons dans les environs, plus nous constatons à quel point il est difficile d´offrir une éducation continue aux enfants parrainés. En effet, la population est très nomade et à la recherche perpétuelle de diamants. Malheureusement il y en a très peu et cela ne suffit pas à la survie des familles. Ainsi, une solution plus durable pour la population locale serait de se concentrer sur le développement de l´agriculture et de l´élevage ; mais beaucoup espèrent encore faire une grande trouvaille et se déplacent dès qu´ils entendent qu´il y a plus de diamants ailleurs. De plus, leurs maisons en torchis ne sont pas très solides et ne sont qu´une solution provisoire et les quelques affaires qu´ils possèdent peuvent être transportées facilement.

Les enfants sont considérés comme de la main d´oeuvre pour creuser, chercher de l´eau, préparer le repas ou encore faire le ménage. Selon les statistiques des Nations Unies, un tiers des enfants à Katanga travaillent dans les mines et carrières. Cette situation représente un obstacle considérable à l´éducation des enfants et à l´ensemble de notre programme de parrainage. Nous allons faire de notre mieux afin d´amener la population à penser différemment, penser au futur de leurs enfants et à demain ; une tâche très difficile. Dans tous les cas, nous sommes heureux que notre projet d´agriculture et la construction de l´école aient pu commencer.

D´autre part, nous nous établissons peu à pour Lenka qui était très malade et avait besoin d´un suivi médical. Heureusement, Lenka a pu guérir sans avoir recours à une opération et reprend tout doucement des forces. Anissa est maintenant à l´école maternelle et apprend le tchèque. Nous avons également rencontré beaucoup de personnes intéressés par notre travail et voulant nous aider.

Image Gallery
Ananas frais pour les enfants, bon pour la santé !Blandine enseignant les bases de l´hygiène et de la santé aux enfants. Wolfgang à Kinshasa chargeant un camion de l´entreprise de Philippe.Inspection des lieux avec Jean, Bernard et JosJardins avec carottes, oignons, tomates, salade, ananas etc…La mauvaise herbe doit être enlevée des champs d´ananasWolfgang aux côtés de l´ambassadeur allemand Dr. Blohmeyer qui nous a soutenu financièrement pour l´écoleJos extrait une tronc d´arbreDirecteur d´école, Bernard avec parents d’enfantsRemplaçant du chef Mueji, chef Mbumba Tumba, directeur Bernard et enseignantMonsieur et madame Mpona et Wolfgang devant du poisson séché et nourriture pour MushapoJos, Manuela et Blandine accompagnés de 4 instituteurs et des écoliers avec ou sans uniforme.Un moment aussi très amusant!Cabinets rudimentaires sur le site de l´écoleAigrin d´acacia pour délimiter les 10 hectares de notre terrainLes enfants se réjouissent de découvrir leur nouvelle école, de simples salles de classes et leurs premiers livresJos, Manuela et Blandine accompagnés de 4 instituteurs et des écoliers avec ou sans uniforme.Déchargement de la première cargaison à Mushapo : nourriture pour l´équipe, matelas, générateur, chaussures et vêtements pour les enfants etc...Les enfants se réjouissent de découvrir leur nouvelle école, de simples salles de classes et leurs premiers livres

Nos Rapports annuels

  2003 - 2004: Nous sommes arrivés au Congo Kinshasa après la guerre civile dévastatrice, avons importé notre troisième conteneur en Afrique et avons distribué des fournitures d’aide aux nécessiteux.

10e anniversaire d'Active Direct Aide

Circulaire

Si vous souhaitez recevoir des newsletters, veuillez nous envoyer un message.

Souscrire

Prendre contact

Avez-vous une question à nous poser ou des préoccupations ? Contactez-nous directement ! Nous vous remercions de votre message et tenterons de vous répondre le plus rapidement possible.

Prendre contact

Je veux aider

Vous voulez savoir comment vous pouvez nous aider au Congo ? En savoir plus sur la façon de nous aider.

Aider ADH